Démarrer votre test

Nadia Joynson, Présidente de Génération A, Professeur de Pleine Conscience (Paws B et Dot B) et coach SANE. Elle intervient au sein de l’Ecole Américaine de Paris, des écoles publiques, The Break (club périscolaire pour ados de 12-18 ans) et en séances particuliers. Son cabinet est basé à Boulogne Billancourt.

Des semaines bien chargées et du stress pour les plus jeunes

Les enfants et adolescents sont aujourd’hui soumis à + de pressions sociale et scolaire que jamais. Une étude menée par l’UNICEF en 2013 auprès de 22 500 jeunes en France note que

  • 17% des enfants sont en profond mal-être social;
  • 45% sont angoissés de ne pas réussir à l’école,
  • et 28% des adolescents ont pensé fortement au suicide dont 11% ont tenté de se suicider.
Il est temps de réagir pour mettre en place des démarches préventives. Le OMS parle des souffrances mentales comme le plus grand fléau de l’an 2020.

En Grande Bretagne, la pleine conscience est enseignée dans beaucoup d'écoles, une matière comme une autre. Il est démontré que lorsqu’un enfant comprend comment fonctionne son cerveau, il est plus efficace dans son travail sans pour autant dépenser plus d’énergie. Il existe des programmes comme “Dot B” et “Paws B” conçuent par le Mindfulness in Schools Project et déployé au niveau international depuis 12 ans. 

Qu’est ce que c’est la pleine conscience ?

Il s'agit de poser son attention, avec intention et sans jugement, dans le moment présent. Le passé est déjà arrivé et on ne peut plus rien y faire. Quant au futur, il n’est pas encore arrivé et nous ne savons pas ce qu’il sera.
 
Cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas planifier et penser à ce qui va se passer. Par exemple une pianiste doit répéter ses gammes avant un concert. Mais cela ne sert pas à grand-chose sauf à créer de l’anxiété sur des choses à venir alors que nous ne savons pas ce qui va se passer.  Être aussi prêt que possible en profitant du présent pour se préparer. 
 
Avec une telle manière d’"être", nous avons un esprit + clair et devenons conscient des possibilités qui se présentent a nous. Ceci nous permet donc de répondre à une situation sans forcément réagir.

Comment la pleine conscience pour aider les enfants à gérer leur stress

Une hygiène mentale et émotionnelle s’acquiert avec de bonnes pratiques régulièrement mises en oeuvre.

Nous pouvons aider les enfants à apprendre à poser leur attention sur des moments de leur vie qui sont positifs et qui nourrissent leur joie, sécurité, réussite. Notre cerveau à tendance à se concentrer sur ce qui ne va pas afin d’anticiper et de nous protéger des événements potentiels qui pourraient nuire à notre quotidien. Alors que nous avons plutôt besoin d’apprendre à se sentir bien en toute circonstance d'abord. Ensuite, cela nous laisse plus de possibilités dans nos choix d’actions.

En pratiquant la méditation de pleine conscience, nous ne cherchons pas des résultats directement. L’enfant est tout simplement encouragé à trouver un moment de calme, mettre son attention sur sa respiration et observer ce qui se passe dans son corps. Indirectement, les études montrent qu’il y a des bénéfices à pratiquer régulièrement la pleine conscience, comme:

  • Renforcer leur bien-être et confiance en soi*
  • Améliorer leur sommeil
  • Diminuer leurs soucis, anxiété, détresse, réactivité et mauvais comportement
  • Apporte plus de calme, autorégulation et attention (une meilleure compréhension de l’apprentissage, leur performance en classe, en société…)
Beaucoup d’études en cours offrent un ensemble de résultats prometteurs qui suggèrent que toute école qui s’engage dans cette démarche d'apprentissage est susceptible d'avoir des résultats bénéfiques sur le bien-être émotionnel, la santé mentale, la capacité à apprendre et même la santé physique de ses élèves.

Mais au-delà de ces études, voilà ce que disent les élèves français ayant suivi ces programmes :

  • “ Merci de m’avoir aidé à me concentrer ”
  • “ On a appris à contrôler nos émotions et nos pensées ”
  • “ Merci de m’avoir aidé à m’endormir ! ”

Pour tout renseignement, contactez nous à connect@generationa.org

 

* Hennely (2010) – 86 adolescents entre l'Age de 14 et 16 ans d’écoles secondaires typiques mixtes qui ont suivi le programme entier de 8 semaines de dot.be. Résultats : Différences significatives entre les participants et le groupe de control au niveau de leur attention, résilience et bien-être – avec des effets sur le long terme encore plus significatifs que les effets immédiates.  Les parents, enseignants et élèves ont également rapporté des améliorations subjectives dans les motivations des élèves, confiance en soi, compétence et efficacité.

* EMPATHIE – « En 2005, une étude pionnière conduite par la neuroscientifique Sara Lazar de l’université de Harvard a ainsi montré un épaississement du tissu cérébral du cortex préfrontal gauche – la région impliquée dans les processus cognitifs, émotionnels et le sentiment de bien-être – chez les personnes pratiquant la méditation de pleine conscience. D’autres recherches du même ordre ont prolongé les travaux de Sara Lazar en prouvant l’existence d’un lien entre la méditation et le renforcement des zones cérébrales impliquées dans la mémoire, l’apprentissage et la souplesse émotionnelle »