Qu’est ce qu’un Burn-out ?

Méconnu au début des années 2000, le Burn-out est aujourd’hui omniprésent dans les médias, ainsi que dans l’entourage proche de chacun d’entre nous.

L’Académie de Médecine, dans son rapport de février 2016, dénombre plus de 100 000 cas de personnes touchées par le Burn-out, auxquelles s’ajoutent les 3,2 millions de salariés à risques (1).

Ce rapport indique par ailleurs que la prise en charge du Burn-out pourrai être améliorée et que « D’autres traitements mieux adaptés devraient être utilisés », sans toutefois les mentionner.

1) Etude de TECHNOLOGIA , cabinet d’études indépendant expert en santé au travail (2014)

 

Qu’est-ce que le Burn-out ?

Il n’existe pas de définition médicale du Burn-out, qui n’est pas à ce jour considéré comme une maladie, le Burn-out n’est ni une dépression, ni un stress post traumatique stricto sensu.

Il faut attendre 1986 pour voir publiée la définition du Burn-out de la psychologue américaine Christina Maslach, décrivant le Burn-out comme un état psychologique et physiologique, résultant de l’accumulation de facteurs de stress professionnels s’inscrivant dans la durée.

Le Burn-out est le stade ultime du stress chronique, résultant lui-même d’un déséquilibre entre contraintes pesant sur l’individu et ressources dont il dispose pour y faire face dans son travail.

En pratique, une forte charge de travail, un manque d’autonomie et le manque de soutien dont on bénéficie sont bien souvent à l’origine d’un Burn-out.

Les personnes atteintes par le Burn-out sont majoritairement des perfectionnistes, très investis dans leur travail, bien souvent porteurs d’une vocation.

Les 3 phases du Burn-out :

  1. Alarme : des symptômes très variés (angoisse, dépression, douleurs diverses difficiles à comprendre,…)
  2. Résistance : l’organisme s’adapte plus ou moins au stress et la personne « résiste » tant bien que mal !
  3. Rupture et Epuisement : « tout va mal ». Les capacités d’adaptation sont dépassées, tout s’effondre (déprime, angoisse, troubles du sommeil, rupture des relations avec la famille et les amis, la personne est désemparée, incapable de réagir)

 

Symptômes du Burn-out

Si les symptômes varient d’une personne à l’autre, trois états  sont observées dans le Burn-out :

  1. l’épuisement physique et émotionnel
  2. la dépersonnalisation (les personnes s’isolent et manifestent une absence d’émotion)
  3. le sentiment d’échec personnel.

 

Le Burn-out débute habituellement par des signes discrets, et donc souvent non identifiés :

  • Troubles cognitifs
  • Diminution de la rentabilité au travail (obligation de travailler plus pour retrouver l’efficience antérieure)
  • Fatigue
  • Déni du surmenage

Ensuite les personnes présentent des symptômes visibles, mais non distinctifs :

  • Troubles du sommeil (notamment réveils nocturnes avec cogitations)
  • Fatigue qui résiste au repos
  • Irritabilité
  • Instabilité émotionnelle
  • Perte de plaisir au travail
  • Recours aux addictifs
  • Autres signes physiques (céphalées, douleurs, comportement alimentaire, troubles digestifs, infections virales

 

Outils de diagnostic du Burn-out

La première échelle crée pour mesurer le Burn-out est la Maslach Burnout Inventory's Human Service Survey (MBI-HSS), crée pour les professionnels de santé et portant sur 22 critères.

Un outil d'évaluation plus simple et adapté à l'ensemble des individus au travail a ensuite été créé.

Il s’agit de l’échelle BMS-10 : 

  • 10 questions
  • Porte sur la fatigue, la pression au travail, le sentiment d'échec, le sommeil, …
  • Le score varie de 1 (min) à 7 (max)
  • Le résultat est accessible en moins de 2 minutes

Ce test génère cinq degrés de score, qui définissent le degré d’exposition au Burn-out

Si ces tests sont une aide au diagnostic du Burn-out, une évaluation complète réalisée par un professionnel de santé est nécessaire afin de confirmer la présence et le stade de Burn-out affectant la personne.

 

Prise en charge du Burn-out

Il n'y a pas de traitement médical à proprement parler, à l'exception de traitements allopathiques : anxiolytiques et/ou antidépresseurs.

Actuellement, la prise en charge associée au Burn-out consiste généralement à un éloignement du travail, une thérapeutique antidépressive et une psychothérapie de reconstruction émotionnelle et de l’estime de soi.

L’accompagnement par le biais de la parole se révèle être un facteur déterminant dans l’amélioration du syndrome.

En support de cette prise en charge par un professionnel de santé, nous proposons un programme de prise en charge complet de toutes les dimensions du Burn-out, basé sur compléments alimentaires conçus comme des solutions pour chaque symptôme du Burn-out :